Le squatter - Lucia Taylor

Mon blogue

Le squatter

Le squatter - Lucia Taylor

Après deux ans de relation, mon amoureux et moi avions décidé de nous marier. Les débuts de notre vie commune ont été tout ce qu’il y a d’ordinaire, mais les choses se sont envenimées, lorsque son frère a décidé d’emménager avec nous, et cela, pendant plusieurs années. Pour la faire une histoire courte, il a perdu son travail de planificateur financier, et c’était pour ça qu’il est venu vivre chez nous. Au début, ça allait encore, mais avec le temps, la cohabitation devenait difficile. Les courses, les repas, le ménage et la lessive, je m’en suis occupée toute seule, et mon beau-frère lui, il ne faisait quasiment rien à part jouer à ses jeux vidéo. Et quand il était temps de payer le loyer, il disparaissait des jours entiers. À la fin, je ne voulais pas le croiser, je restais enfermée dans notre chambre, quand il était à la maison. Après deux ans de cohabitation à trois, nous lui avons dit que la situation était invivable et qu’il fallait qu’il cherche un appartement. Là-dessus, il a posté des annonces dans plusieurs journaux, pourtant, il a mis 1 an et 3 mois pour partir. J’avoue que de nos jours, ce n’est vraiment pas facile de trouver un logement décent, mais mettre plus de trois ans pour se rendre compte qu’on est de trop, c’est vraiment impossible. La cerise sur le gâteau, c’est quand ma belle-mère m’a dit que c’est tout à fait normal de se soutenir entre frères, et que s’il le faut, mon beau-frère pouvait rester chez nous pour toujours. Ça m’a rendue folle, c’est à partir de là que les tensions avec mon mari ont commencé. Heureusement, mon beau-frère est parti après 3 mois, suite à ses recherches d’appartement. Actuellement, nous vivons enfin à deux, mais la situation est toujours un peu tendue. De mon côté, je ne vais plus aux réunions de famille, car je ne supporte pas de voir mon beau-frère et ma belle-mère. Mon mari voit bien que je ne les aime pas, mais je n’ose pas en parler ouvertement, car j’ai peur de lui faire du mal en lui disant ce que je ressens. En fait, j’ai la sensation qu’il nous a volé les meilleurs moments de notre vie de couple. Aujourd’hui, mon beau-frère va se marier avec quelqu’un, je voudrais tellement lui prouver à quel point ce qu’il nous a fait était insupportable. J’ai envie de lui faire vivre le même enfer que ce qu’on a vécu. Mais bon, je ne suis pas aussi détestable que lui. Et la semaine dernière, lui et sa fiancée sont venus chez nous, et en le voyant heureux avec ses remerciements qui n’en cessaient pas à notre égard, mon amertume a commencé à s’atténuer. Il a enfin admis que ce qu’il nous a fait été impardonnable, et nous a demandé pardon. Depuis, de mon côté, je commence à être un peu plus relaxe vis-à-vis de mon beau-frère et de ma belle-mère.