Ça ne vaut plus la peine - Lucia Taylor

Mon blogue

Ça ne vaut plus la peine

Ça ne vaut plus la peine - Lucia Taylor

L’agence placement infirmier ne veut plus m’embaucher. La raison est simple, selon eux, je suis trop vieille. Ils me répètent inlassablement que c’est le temps de prendre ma retraite complète, et de ne plus chercher à faire ce type de travail exigeant qui est mieux adapté aux jeunes à cause de la demande physique et du stress constant. Ils pensent qu’à cause de mon âge, je risque de me tromper dans les médicaments, les manières de traiter les patients, ou pire encore, faire une erreur grave en traitant un patient pour la mauvaise maladie, car c’est le patient de la chambre à côté qui en souffre. Bon, j’admets que je ne suis plus jeune, mais j’ai encore tous mes esprits, et quand je demande si j’ai déjà commis ce genre de faute, ils n’ont rien à me dire. Ils ne peuvent pas me répondre. Donc, je crains qu’il y ait une petite part de discrimination, mais je n’ai pas envie de me battre pour faire reconnaître mes droits.

Je pense que, puisque j’y ai droit et que j’ai encore un peu d’énergie, je pourrais me trouver un petit emploi à temps partiel à quelque part. Ce serait mieux si je pouvais continuer dans le même domaine, mais alors, je vais devoir trouver une nouvelle agence ou chercher par moi-même dans les hôpitaux. Si je ne fais que quelques courts quarts de travail pour alléger la tâche des infirmiers et des infirmières en place, ce serait déjà une aide importante pour eux et je pense bien qu’ils vont l’apprécier. Sinon, je vais chercher dans un autre domaine. Après tout, j’ai amplement de temps et je peux passer mes heures à fouiller sur Internet ou dans le bottin téléphonique. Je ferai le tour des cliniques privées aussi, car il n’y a plus seulement le public qui offre des soins de santé. Malgré que je sois contre le principe de demander au contribuable de payer encore plus d’argent pour ça, je vais quand même accepter d’être embauchée par une de ces cliniques, car je ne veux pas changer de profession si je peux empêcher de le faire.

Sinon, que puis-je faire ? Je n’en sais rien. Je pourrais probablement aides des comptables ; je suis bonne avec les chiffres. Ce serait probablement surtout pendant les périodes occupées, comme dans le temps des impôts et pendant le temps des rapports annuels au gouvernement et dans les compagnies. Oui, je pense que j’aimerais faire ça.